production d’aliments surgelés

Camfil permet de réaliser des économies d'énergie, de filtres et de main-d'œuvre

Grâce à ses importantes économies, ce producteur a reçu un chèque-ristourne de la part du fournisseur local. En bref, les filtres à air se sont autofinancés.

Profil de la société

L’une des plus grandes entreprises d’aliments emballés d’Amérique du Nord, spécialisée dans les produits alimentaires de marque et de marques de distributeur, destinés aux consommateurs, aux restaurants et aux activités de restauration dans le monde entier.

UNE MAUVAISE FILTRATION AFFECTE LES ZONES DE TRAITEMENT CRITIQUES ET LES EXIGENCES À L'ÉGARD DU PERSONNEL

Trois unités de traitement de l'air fournissaient 170 000 pi3/min d’air aux zones de traitement critiques de l'une des plus grandes usines de production d'aliments surgelés aux États-Unis. L'air recyclé à forte humidité contenait des résidus de panure, ce qui limitait le débit d'air et surchargeait les préfiltres plissés Airguard classés Merv 8 en l'espace d'une à deux semaines. Classés Merv 11, les filtres finaux de média à charge synthétique Airguard Legacy avaient une efficacité qui ne correspondait pas à l’application critique. Une fois la charge dissipée, le faible classement Merv des filtres a encore diminué. Contenant des poches de 4 pouces de profondeur uniquement, la configuration du filtre avait une zone de média insuffisante avec une faible charge de poussière, ce qui a abouti à une durée de vie plus courte que celle prévue. En outre, l’augmentation spectaculaire de la perte de charge a créé des problèmes de débit d’air dans l’usine.

Les difficultés permanentes et les contraintes de temps sur le personnel de maintenance ont imposé des modifications importantes du programme de filtration afin de fournir un débit d'air constant, de prolonger la durée de vie des filtres et d'améliorer leur efficacité, en particulier du filtre final. Il était également possible de tirer parti d'un programme de remboursement si les trois défis étaient relevés et si les économies d'énergie étaient documentées par un consultant indépendant.

LES FILTRES PLISSÉS CAMFIL, UN MATÉRIEL JUGÉ EFFICACE DANS LES USINES ALIMENTAIRES

En tant que matériel jugé efficace dans les usines alimentaires à travers le pays, le filtre 30/30® Camfil classé Merv 8 a été sélectionné pour lutter contre les résidus de panure et l’humidité dans la section de préfiltration. Sa construction plus résistante et la configuration en U de ses plis permettent une capture sur toute la surface du média, garantissant ainsi une durée de vie plus longue. Pour la phase finale, le filtre à poches primé Hi-Flo ES® de 22 pouces de profondeur Camfil classé Merv 13 a été sélectionné pour ses performances éprouvées dans des usines de transformation d’aliments et de boissons confrontées aux mêmes difficultés. Enfin, un matériel d'enregistrement de données a été installé par un tiers pour surveiller la consommation d'énergie. Les tests effectués pendant 45 jours sur deux unités identiques ont permis de mesurer la perte de charge du filtre final et les kilowattheures du moteur du ventilateur.

RÉDUCTION D'ÉNERGIE, DURÉE DE VIE PROLONGÉE, RÉDUCTION DES COÛTS DE MAIN-D’ŒUVRE ET DES COÛTS D'ÉLIMINATION

Dans le strict respect des directives du fournisseur, les rapports tiers ont établi que les filtres Camfil permettaient de réduire considérablement la consommation d'énergie, de prolonger la durée de vie et de réduire les coûts de main-d'œuvre et les coûts d'élimination. Le préfiltre 30/30 Merv 8 et le Hi-Flo Camfil La combinaison de filtres finaux Merv 13 à poches ES de 22 pouces de profondeur constitue la solution idéale - avec une économie annuelle de plus de 33 000 dollars.

La combinaison du préfiltre 30/30 et du filtre Hi-Flo ES a permis de réduire les coûts globaux de filtres de plus de 26 % par an.

COMMENT DE MEILLEURS FILTRES PERMETTENT D'ÉCONOMISER DE L'ARGENT

ÉTAGE DE PRÉFILTRATION

Comme on peut le voir dans presque tous les comparatifs de préfiltres, le pli 30/30 Merv 8 a surpassé le pli Airguard. Dans ce cas particulier, le 30/30 a duré trois fois plus longtemps.

Le matériel d'enregistrement de données a révélé que le coût moyen d'énergie pour l'unité fonctionnant avec le pli Airguard était de 42,67 dollars par jour, contre 37,86 dollars par jour pour l'unité fonctionnant avec le 30/30. Aux fins du suivi du coût total et de comparaisons, la moitié des coûts énergétiques de l’unité a été affectée aux préfiltres et l’autre moitié aux filtres finaux. Le coût des filtres ainsi que les coûts de main-d'œuvre et les coûts d'élimination ont été additionnés afin de calculer le coût total d’exploitation. Le passage au filtre 30/30 devrait permettre au producteur d’aliments d’économiser 8 830 dollars par an, rien que sur les préfiltres

ÉTAGE DE FILTRATION FINALE

Les résultats du test du filtre final ont été tout aussi spectaculaires. Le filtre Legacy devait être remplacé dans les six mois. Cependant, la durée de vie du filtre à poches Hi-Flo ES® de 22" de profondeur Camfil, classé Merv 13, était d’un an, soit le double. 

De plus, le CamTester de Camfil a été utilisé pour évaluer la perte de charge après une année complète d’utilisation. Les relevés ont montré une légère augmentation de la valeur d’origine (37" de colonne d’eau). Toutefois, le poids physique du filtre était de 0,9 kg de plus qu’à l’état neuf. Cela indique que, tout en maintenant le débit d'air nécessaire, une grande quantité de saleté était capturée et ainsi empêchée de pénétrer dans l’usine de production. Les informations de l'enregistreur de données combinées aux coûts de remplacement, de main-d'œuvre et d'élimination associés ont montré que le fonctionnement des filtres Legacy Airguard classés Merv 11 coûtait 15 712 dollars par an , contre seulement 13 240 pour les filtres Hi-Flo ES Camfil classés Merv 13.

DE GRANDES ÉCONOMIES - ET MÊME UN CHÈQUE

La combinaison de préfiltres et de filtres finaux Camfil dans les trois unités identiques a permis à l’usine d’économiser plus de 33 000 dollars par an. Ces économies n'incluent pas les gains financiers générés par un débit d'air accru dans l'usine ni la valeur inhérente d'un air intérieur nettement plus propre contribuant à la sécurité alimentaire, à la santé des employés et au fonctionnement des équipements. Les informations des enregistreurs de données ont été soumises au fournisseur de commodités local, qui les a ensuite confirmées. Au final, le producteur a reçu un chèque-ristourne pour avoir considérablement réduit sa consommation d’énergie globale.