Comment améliorer la qualité d'air intérieur et la productivité

Des études récentes suggèrent que la qualité d'air intérieur et la productivité des employés sont des facteurs liés et que l'air de bonne qualité contribue directement à l’amélioration de la productivité des employés. Comprendre la relation entre ces deux aspects permettra aux employeurs d'améliorer à la fois la qualité de l’air, la santé et la productivité de leurs employés.

Les programmes de bien-être dans les entreprises contiennent souvent des instructions sur le régime alimentaire et l’exercice physique visant à améliorer la santé et la productivité des employés, mais ils devraient aussi se concentrer sur l’environnement des immeubles de bureaux à proprement parler. Des études récentes ont établi un lien entre la qualité de l'air intérieur et la productivité des employés. Un bon système de ventilation préservera non seulement la santé et le bien-être des employés, mais il améliorera aussi leur productivité et leur efficacité cognitives. Pourquoi la mauvaise qualité de l'air affecte-t-elle négativement la productivité des employés et que peut-on faire pour assurer une haute qualité de l’air et l'amélioration de leur productivité ?

Relation entre la qualité de l'air intérieur et la productivité

Une meilleure qualité d'air se traduit par une réduction de substances polluantes dans l'air et plus d'oxygène. L’amélioration du flux d’oxygène vers le cerveau se traduit par de meilleures performances cognitives, le manque d’oxygène impliquant notamment une perte de capacités cognitives. (1)

Les universités de Harvard et de Syracuse ont mené une étude conjointe sur la relation entre la qualité de l'air intérieur et la productivité. Les équipes de recherche ont soumis des employés à des tests dans divers environnements de travail simulés contenant différents niveaux de dioxyde de carbone, d'émissions provenant des fournitures de bureau et de ventilation. Les employés ont été soumis à des tests et surveillés dans deux circonstances différentes. L'une des conditions de test impliquait des employés effectuant des tâches régulières dans des conditions « écologiques » avec une ventilation améliorée où les niveaux de dioxyde de carbone et d'émissions étaient réduits, tandis que l'autre condition consistait à laisser les employés effectuer leurs tâches dans des conditions d'immeuble de bureaux classiques. (2)

« Les employés qui effectuaient leurs tâches dans un environnement écologique étaient environ 60 % plus efficaces dans l’exécution des tâches cognitives que les employés testés dans un environnement de bureau classique », explique Kevin Wood, vice-président ventes et marketing de Camfil USA. “Lorsque la ventilation était doublée dans les conditions écologiques de test, leur performance cognitive augmentait de plus de 100 %. Ces résultats sont des raisons convaincantes pour lesquelles il faut sérieusement s’intéresser à la qualité de l’air intérieur et à la productivité dans les bureaux et autres lieux de travail. La mauvaise qualité de l’air affecte non seulement la santé de vos employés, mais également vos résultats financiers.”

En plus des effets bénéfiques de l'amélioration de la qualité de l'air sur la cognition, une bonne qualité de l'air améliore également la santé de manière générale. Une autre étude portant sur 10 bâtiments certifiés « écologiques » a révélé que les employés dans ces circonstances souffraient d’environ 30 % de moins de maux de tête et de problèmes respiratoires que les employés d'un immeuble de bureaux moyen. À cela s’ajoute une augmentation de 27 % de la performance sur les tâches cognitives. Les employés jouissaient même d’un meilleur sommeil. 

L’investissement dans un air intérieur propre pour vos employés est rapidement rentabilisé. Des recherches récentes montrent qu’investir environ 40 dollars par personne chaque année dans la qualité de l'air intérieur se traduit par une augmentation de la productivité d'environ 6 500 dollars.

Améliorer la qualité de l'air intérieur et la productivité

L'amélioration de la qualité de l'air intérieur et de la productivité peut se faire une fois qu'il est établi qu'un bâtiment a des problèmes de qualité de l'air. Les variables telles que les émissions de dioxyde de carbone, l'humidité, le débit d'air et la température peuvent être analysées dans le but d’établir s'il existe un problème de qualité de l'air. Des mesures préventives doivent également être prises pour garantir une bonne qualité de l'air. Les systèmes de chauffage et de refroidissement, les filtres et les purificateurs doivent être régulièrement entretenus et inspectés afin d'empêcher la propagation des substances polluantes avant qu'elles ne deviennent problématique.  (3)

Trois stratégies principales sont à intégrer pour contrôler la qualité de l’air intérieur. Les substances polluantes sont diluées et évacuées du bâtiment par la ventilation. Des systèmes de filtration sont ensuite utilisés pour purifier l'air, éliminant ainsi les substances polluantes restantes.

Les sources de substances polluantes sont éliminées du bâtiment ou éloignées des occupants grâce aux relations de pression de l’air et aux barrières physiques. Les contaminants biologiques tels que les moisissures, les bactéries, le pollen et autres allergènes peuvent provenir d'un mauvais entretien ou nettoyage et peuvent être introduits dans le bâtiment par les occupants ou par l'air extérieur entrant. Les polluants chimiques sont souvent générés par les produits utilisés dans le bâtiment, notamment les nettoyants chimiques ou certains appareils. Les programmes de gestion de la qualité de l’air intérieur doivent servir à limiter l’exposition des personnes à ces substances polluantes.

« Les bâtiments devenant de plus en plus efficaces d'un point de vue énergétique, ils sont aussi davantage étanches à l’air. Cela signifie que peu d'air entre et sort du bâtiment. Par conséquent, les substances polluantes peuvent facilement être piégées à l'intérieur », déclare Kevin Wood, vice-président ventes et marketing chez Camfil USA. “La ventilation est nécessaire pour contrôler la qualité de l'air dans ces conditions, car elle dilue les substances telles que la moisissure ou le dioxyde de carbone. Les systèmes CVC sont indissociables au maintien d'une bonne qualité de l'air, mais ils peuvent aussi être source de pollution dans certains cas, car les filtres peuvent être contaminés par l'humidité ou la saleté, ce qui peut entraîner un développement microbien.” (4)

Les systèmes CVC sont plus efficaces lorsqu'ils sont conçus pour répondre aux besoins du bâtiment dans lequel ils sont installés. Par conséquent, si un bâtiment subit des modifications, le système CVC doit être mis à niveau pour s'y adapter. Par exemple, si un immeuble de bureaux est adapté pour accueillir plus d'employés, le système de CVC doit également être changé.

Les gestionnaires d’installations jouent un rôle essentiel dans la promotion d'une bonne qualité de l'air intérieur et de la productivité. Ils doivent évaluer la qualité actuelle de l'air intérieur en examinant les dossiers relatifs à la conception, à l'installation et au fonctionnement du système CVC et créer un profil de l'air intérieur pour le bâtiment comprenant les sources potentielles de pollution de l'air intérieur.

Wood explique que « Les gestionnaires d’installations peuvent former le personnel à la gestion de la qualité de l’air intérieur à travers des formations et des politiques de gestion des sources de polluants. Ils doivent entretenir et exploiter le bâtiment ainsi que le système de ventilation, en garantissant une qualité supérieure de l'air intérieur par la création et le renforcement de politiques d'exploitation et d’entretien standard, ainsi que par l’intervention rapide en cas de déversement, d'inondation, de fuite ou d'autres accidents susceptibles d'avoir une incidence négative sur la qualité de l'air intérieur ». “Enfin, les gestionnaires d’installations doivent veiller à gérer les sources potentielles de polluants tels que la fumée de cigarette, la poussière et les débris de construction, les émanations de produits antiparasitaires et les gaz d’échappement des garages.” (5)

Si vous souhaitez améliorer à la fois la qualité de l'air dans votre bâtiment et la productivité de vos employés, consultez Camfil pour obtenir des conseils professionnels en matière de filtration de l'air et de maintien de la qualité de l'air, et découvrez l'excellente gamme de solutions de filtration de l’air et de purificateurs d'air premium.

Sources

1) https://lunginstitute.com/blog/oxygen-levels-brain-function/
2) https://phys.org/news/2017-05-air-quality-productivity.html
3) http://www.fmj.co.uk/breathe-easy-2/
4) http://www.triplepundit.com/2017/02/indoor-air-quality-worker-productivity/
5) https://www.epa.gov/indoor-air-quality-iaq/office-building-occupants-guide-indoor-air-quality

 

Avez-vous des questions et/ou remarques? Contactez-nous!
Contactez-nous
+32(0)2705 80 70
TROUVER UN CONTACT