charbon actif : son histoire et ses avancées

Le charbon actif - Le charbon actif (également connu sous le nom de charbon activé) est un matériau exceptionnellement polyvalent qui peut contrôler la grande majorité des molécules qui polluent l'air - soit plus de 150 millions de produits chimiques. Aujourd'hui, le charbon actif est utilisé dans toute une série de filtres pour éliminer une foule de produits chimiques, notamment les composés organiques volatils (COV). En plus de provoquer une irritation des yeux, du nez et de la gorge, les COV ont également été associés à des lésions hépatiques et rénales, à des troubles du système nerveux central et même à des cancers. Les filtres à charbon sont également utilisés pour éliminer d'autres contaminants chimiques en suspension dans l'air et les odeurs dans les stations d'épuration des eaux usées et autres procédés de fabrication. 

Quelle est l'histoire du charbon actif ? 

Il semble probable que la première utilisation du charbon actif ait été faite par l'homme préhistorique dans un but tout à fait différent - éliminer les impuretés dans le métal fondu afin de fabriquer du bronze. Tout comme l'homme de l'âge du bronze, les anciens égyptiens avaient également découvert un aspect du charbon qui n'a rien à voir avec la filtration de l'air - cette fois comme conservateur.    

Mais les égyptiens ont découvert que le charbon pouvait être utilisé comme autre chose qu'un conservateur. La première utilisation enregistrée du charbon à des fins médicinales provient de papyrus égyptiens datant d'environ 1500 avant J.-C. Vers 400 avant J.-C., les anciens Hindous et Phéniciens ont découvert les propriétés curatives du charbon actif et ont commencé à l'utiliser pour purifier l'eau. Beaucoup plus récemment, dans les années 1700, le charbon est mentionné comme un matériau utile pour contrôler les odeurs des ulcères gangrenés et il était également prescrit pour les problèmes gastriques.    

Au milieu des années 1800, le charbon était devenu omniprésent dans le traitement de nombreuses affections médicales. Et, en 1857, un chirurgien de l'armée appelé James Bird  notait : "Le charbon mélangé à de la chapelure ou à de la levure est depuis longtemps le matériau préféré des chirurgiens de l'armée et de la marine pour former des cataplasmes. 

"Le cataplasme de charbon a également acquis une grande réputation dans la pratique hospitalière en tant qu'application sur les ulcères et les plaies gangreneuses. Récemment, cette substance a apporté un immense soulagement dans de nombreux cas de cancer ouvert en apaisant la douleur, en corrigeant les odeurs associées à la maladie et en facilitant la séparation de la structure morbide des parties environnantes."

Au cours de la Première Guerre mondiale, les masques à gaz utilisaient du charbon pour filtrer certains des gaz mortels utilisés contre les troupes, mais la production et l'utilisation du charbon actif n'ont pris de l'ampleur qu'après la Seconde Guerre mondiale, ce qui a conduit au développement des filtres modernes, à air et à eau, à charbon actif. À la fin du XXe siècle, le charbon actif était utilisé dans diverses applications dans tous les environnements de soins de santé modernes, notamment pour les pansements, dans les unités de dialyse rénale, pour traiter les surdoses de médicaments et pour soigner l'anémie chez les patients atteints de cancer. 

Qu'est-ce que le charbon actif ?  

Le charbon actif est un charbon qui a été traité au dioxyde de carbone ou à la vapeur surchauffée à très haute température. Cela crée une matrice de minuscules pores dans le charbon qui augmente sa surface et crée davantage d'endroits où les molécules peuvent être piégées ; c'est ce qui fait du charbon un média filtrant efficace. Les filtres à charbon actif subissent aussi souvent un traitement chimique pour renforcer leur capacité à piéger des polluants spécifiques.

Les charbons actifs sont particulièrement utilisés dans les filtres moléculaires (parfois appelés filtres chimiques ou filtres en phase gazeuse). Ils utilisent généralement une technique appelée "adsorption". En termes simples, cela signifie que les molécules se fixent sur des matériaux ayant une surface extrêmement élevée.

La structure du charbon actif comprend des millions de pores microscopiques où les gaz pénètrent et se condensent en liquide à la surface du charbon. Une livre de charbon a une surface de plus de 557 418 m2 , ce qui permet au charbon de maintenir son efficacité de piégeage des gaz pendant une longue période, jusqu'à quatre ans dans certaines applications CVC. 

Les filtres à charbon actif de Camfil 


Nous utilisons des charbons actifs dans nos filtres moléculaires, conçus pour éliminer les molécules, les gaz et les vapeurs de l'air. Les molécules sont généralement 1 000 à 10 000 fois plus petites que les particules les plus pénétrantes qui traversent les filtres HEPA/ULPA. 

Quasiment tous les filtres moléculaires Camfil utilisent du charbon actif ou de l'alumine activée comme principe actif.    

Pour plus d'informations sur notre gamme de filtres moléculaires, cliquez ici

 

la filtration de l'air moléculaire de Camfil

Regardez cette vidéo : et vous apprendrez comment Camfil peut séparer les particules et les polluants moléculaires tout en apportant des solutions à diverses applications.

Created jeudi 10 juin 2021
Avez-vous des questions et/ou remarques? Contactez-nous!
Contactez-nous
+32(0)2705 80 70
TROUVER UN CONTACT