UN BANC D’ESSAI DÉDIÉ DE LA NORME 199 MET FIN AUX APPROXIMATIONS

ESSAI SUIVANT LA NORME ASHRAE 199

Les filtres colmatés, les émissions élevées ou d’autres problèmes de fonctionnement sont les symptômes d’un dépoussiéreur défectueux. Les experts du secteur estiment que 80 % de tous les dépoussiéreurs ne fonctionnent pas de manière satisfaisante. La conception et la sélection des équipements de dépoussiérage sont des tâches complexes. Il faut pour cela une analyse complète de la poussière (abrasivité, densité, hygroscopicité) et connaître les conditions de fonctionnement du système. Mais trop souvent, les décisions relatives aux dépoussiéreurs reposent sur des approximations et les performances ne sont pas celles que l’on attendait.
Les tests suivant la norme 199 comparent les dépoussiéreurs sur la base de conditions de fonctionnement réelles et de données de performances réelles concernant les émissions, la perte de charge, l'utilisation d'air comprimé, la consommation d'énergie et les valeurs des émissions. La norme s'applique aux dépoussiéreurs industriels qui utilisent le décolmatage par impulsion d’air comprimé nécessaire au maintien de leurs performances. Avec ces données comparatives sur le fonctionnement, les coûts énergétiques et les émissions de particules, vous pouvez prendre des décisions plus éclairées à long terme afin de réduire les coûts d’entretien, de consommables et leur mise en décharge.

ÉTAPES D'ESSAI SUIVANT LA NORME 199

Les essais suivant la norme 199 testent les dépoussiéreurs de manière à reproduire une utilisation réelle. La méthode d’essai requiert l'utilisation de poussière de carbonate de calcium avec une taille de particule, une densité apparente et une teneur en humidité spécifiques, comme spécifiées par la norme. La méthode comprend six étapes :

  • Étape 1 : Charge de poussière initiale. Introduisez la poussière dans le dépoussiéreur à la vitesse spécifiée, sans décolmatage par impulsion d’air comprimé, jusqu'à ce que le système atteigne la pression différentielle spécifiée.
  • Étape 2 : Charge de poussière initiale avec nettoyage à la demande. Commencez le décolmatage par impulsion d’air comprimé tout en continuant d’introduire davantage de poussière avec le même débit d’air. Les points de consigne de pression différentielle haute et basse déterminent l'intervalle de nettoyage. Le décolmatage par impulsion d’air comprimé est la méthode de nettoyage des filtres la plus courante utilisée par l'industrie pharmaceutique.
  • Étape 3 : Charge de poussière avec nettoyage continu. Maintenez le débit d'air et l'alimentation en poussière et continuez avec le décolmatage par impulsion d’air comprimé à intervalles réguliers pendant 24 heures ou jusqu'à ce que le système atteigne la pression différentielle maximale spécifiée.
  • Étape 4 : Charge de poussière finale avec nettoyage à la demande. Testez la charge de poussière finale avec le décolmatage automatique en fonctionnement en maintenant le débit d'aspiration et l'alimentation en poussière. Comme pour l'étape 2, les points de consigne de pression différentielle haute et basse déclenchent le nettoyage du filtre, dont la fréquence varie en fonction des performances du système et de la montée en pression.
  • Étape 5 : État anormal. Maintenez l'alimentation en poussière en arrêtant le décolmatage par impulsion d’air comprimé pour simuler un mauvais fonctionnement du dépoussiéreur.
  • Étape 6 : Après une perturbation. Répliquez le processus de nettoyage pendant les temps d'arrêt pour simuler un scénario post-perturbation afin de rétablir le fonctionnement normal du système.

PARAMÈTRES DE PERFORMANCE DU DÉPOUSSIÉREUR SELON LA NORME 199

PRESSION DIFFÉRENTIELLE

La pression différentielle est l’énergie nécessaire pour déplacer un volume donné d’eau à travers un système qui s’exprime en Pa ou mmCE. Des pressions différentielles plus élevées impliquent des coûts opérationnels plus élevés. Un filtre primaire de dépoussiéreur bien conçu se régénère pendant le cycle de décolmatage, ce qui permet aux systèmes de maintenir une faible perte de charge pendant toute la durée de vie du filtre.


ÉMISSIONS ABSOLUES

Mesurées en milligrammes par mètre cube d’air ou en mg/m3, elles mesurent la quantité de matière qui traverse les filtres du dépoussiéreur. Mesurer les émissions aide potentiellement à respecter certaines réglementations, notamment en cas de recyclage.


CONSOMMATION D'AIR COMPRIMÉ

La quantité d'air comprimé consommée, mesurée en Nm3/h, peut être utilisée comme indicateur de la consommation énergétique nécessaire au décolmatage par impulsion d’air comprimé. Cette mesure indique l'efficacité du décolmatage car un décolmatage par impulsion d’air comprimé performant consomme moins d'air comprimé.


CONSOMMATION TOTALE D’ÉNERGIE

Mesurée en kWh sur la durée de l’essai, une réduction de la consommation d’énergie diminue les coûts énergétiques globaux. Il faut de l’énergie pour faire fonctionner le système de décolmatage par impulsion d’air comprimé, le ventilateur d’aspiration et son variateur de fréquence qui permet de maintenir un débit d’air constant. Un décolmatage par impulsion d’air comprimé performant et une faible perte de charge réduisent la quantité d'énergie requise par le ventilateur. Cela améliore la durée de vie des médias filtrants et diminue la consommation totale d'énergie.